Skip to main content

La flamme Olympique 2008 à Paris (1éres réactions)

La flamme Olympique 2008 à Paris (1éres réactions)

Nicolas Sarkozy a annoncé mardi que sa participation à la cérémonie d’ouverture des JO de Pékin était étroitement liée à un dialogue entre Pékin et le Dalaï Lama : « C’était un spectacle un peu triste pour chacun », a déclaré M. Sarkozy, au sujet des manifestations qui ont marqué le passage de la flamme.

Il a aussi dit comprendre que « les autorités chinoises aient été blessées par ce qui s’est passé », mais il a estimé « tout à fait normal dans une démocratie » que les gens manifestent.

« La France fera tout pour que ce dialogue reprenne (…) il n’y a pas de temps à perdre », a-t-il dit lors d’un déplacement en province. »C’est en fonction de la reprise de ce dialogue que je déterminerai les conditions de notre participation » à la cérémonie d’ouverture des JO, le 8 août.

Il avait déjà appelé à une reprise du dialogue entre la Chine et le chef spirituel tibétain le 25 mars 2008.

Pour mémoire, Nicolas Sarkozy assurera, à l’époque de la cérémonie d’ouverture, la présidence tournante de l’Union européenne.

Bernard Kouchner – ministre des Affaires étrangères

« Ce qui s’est passé hier complique sa tâche (de Nicolas Sarkozy) », a dit M. Kouchner à propos de M. Sarkozy et de sa volonté de voir Pékin dialoguer avec le dalaï lama.

M. Kouchner, ancien militant actif de la cause tibétaine, a assuré « comprendre » les motivations des manifestants. « Comme c’est mon combat, je ne peux le condamner », a-t-il dit.

Jean-Christophe Lagarde – député de la majorité présidentielle

« Que des atteintes à la liberté d’expression soient courantes dans un pays comme la Chine n’est point surprenant, vous comprendrez notre indignation à voir de telles actions s’opérer dans la capitale de la patrie des droits de l’Homme », a lancé M. Lagarde à la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie dans un courrier.

Mme Alliot-Marie

Les policiers ont « très bien fait leur travail », s’est défendue Mme Alliot-Marie.

Jean-Christophe Cambadélis, député socialiste
« Le fait marquant du jour est (…) l’interdiction musclée de tous les drapeaux tibétains présents sur le passage (…) il s’agit d’un jour noir pour les droits de l’Homme! ».

Préfecture de police de Paris

« Ce qui est important pour nous, c’est qu’il n’y a pas eu de blessé grave », a ajouté une porte-parole de la préfecture de police, qui a aussi souligné que la police avait eu « les plus grandes difficultés à négocier tout au long de cette manifestation » avec les organisateurs chinois.

Réactions chinoises

Par la voix du n°2 de l’ambassade à Paris, Qu Xing, ont nié tout « fiasco » et en se félicitant que « la police française (ait) fait de son mieux pour maintenir l’ordre », mais la presse officielle de Pékin était elle très critique.

« La France n’a pas bien protégé la flamme sacrée », titrait mardi le Global Times, filiale du Quotidien du peuple, dénonçant « l’incompétence de la police de Paris » et « une honte » pour la France.

La flamme Olympique 2008 à Paris (les mystérieux gardiens chinois)

La flamme Olympique 2008 à Paris (les mystérieux gardiens chinois)

Qui sont-ils ? Quel est leur rôle ?

CHINE - TIBET - JO - Manifestation Paris - Gardiens Flamme.jpg

Les gardiens chinois de la torche olympique, traités de « voyous » par Sebastian Coe et de « robots » par David Douillet, ont quitté l’Europe en conservant une part du secret de leur identité.

« Ils sont arrivés avec la délégation chinoise, ce sont probablement des membres d’une unité d’élite des forces de l’ordre, mais aucune information n’a été donnée sur leur identité », indiquait-on mardi de source policière à Paris.

Ils sont membres de la délégation du BOCOG, le comité chinois d’organisation des Jeux, et sont l’ultime rempart de la flamme. »Ils sont horribles. Ils ne parlent pas anglais… Ils ont essayé de me pousser hors du parcours trois fois… Je pense que ce sont des voyous », a dit d’eux le président du Comité d’organisation des Jeux de Londres en 2012, Sebastian Coe.

CHINE - TIBET - JO - Manifestation Paris - Gardiens Flamme 2.jpg

« Ce sont des robots, des chiens de garde (…) ils vous bousculent, vous tarabustent, vous invectivent en chinois », s’est plaint l’ancien judoka David Douillet sur RTL, relayeur de la flamme à Paris.

Ces mystérieux gardiens ont tenté d’interdire aux relayeurs français de porter un badge frappé des anneaux olympiques et proclamant: « Pour un monde meilleur ».

Très nerveux, la tension est rapidement montée entre athlètes français et « gardiens de la flamme ». « Ils m’ont ceinturé pour m’empêcher d’avancer. J’ai finalement réussi à transmettre la flamme à Teddy Riner mais ils l’ont éteinte », a déploré David Douillet.

La flamme Olympique 2008 à Paris (les Photos)

La flamme Olympique 2008 à Paris (les Photos)

Après les incidents de Londres hier, nous avons assisté aujourd’hui, lors du parcours de la flamme olympique de la Tour Eiffel au Stade Charletty, à une véritable levée de boucliers contre la Chine et pour la libération du Tibet.

Cette levée de boucliers a touchée l’homme de tous les jours, les militants pro-tibétains mais aussi des élus comme Delanoe, Noel Mamére et les parlementaires de l’Assemblée Nationale. Une nouvelle fois, il semble apparaitre une scission entre la voix officielle française, nos politiques et l’homme de la rue. (…)

Ci-dessous, quelques photos les plus représentatives de cette journée qui marquera longtemps les esprits …

(source AFP)

L’article complet et l’index

En savoir plus