Si, pour un nombre de plus en plus important de personnalités dans le monde, la question du boycott des JO ne se pose pas, la question du boycott de la cérémonie d’ouverture se pose.

J’ai rassemblé les opinions (enfin … opinion est un bien grand mot !!!) actuelles d’un certain nombre d’entre eux sur leur participation. Le grand jeu sera de voir le 8 Aout 2008 qui aura fait ce qu’il a dit !!! 😆 😉

Georges Bush dit « la langue de bois » :

D’habitude, lui qui veut casser la gueule au monde entier, on peut dire qu’il ne se mouille pas !!!

Selon le transcript d’un entretien à la chaîne ABC, il a déclaré vendredi qu’il avait toujours l’intention de se rendre aux jeux Olympiques, mais en laissant dans le flou la question de sa présence à la cérémonie d’ouverture.

« Mes plans n’ont pas changé (…) Je ne considère pas les Jeux comme un évènement politique. Je les considère comme un évènement sportif. Et, vous savez, j’ai soulevé la question de la liberté religieuse, du Darfour, de la Birmanie et du dalaï lama avant les Jeux, et je la soulèverai pendant les Jeux et après les Jeux »

Interrogé sur la manière dont sa présence aux Jeux risquait d’être interprétée, M. Bush a répondu: « Ce que cela dit, c’est que je soutiens nos athlètes, voilà ce que cela dit ».

Selon un porte-parole de la Maison Blanche, Scott Stanzel, le programme de la visite de M. Bush en Chine n’avait toujours pas été « annoncé »…

Les candidats à la succession de G. Bush

John McCain, républicain comme lui, et Barack Obama, candidat démocrate, estiment qu’il faut envisager un boycott de la cérémonie d’ouverture. Hillary Clinton, adversaire de M. Obama pour l’investiture démocrate, a plaidé pour un boycott.
Ban Ki-Moon, secrétaire général de l’ONU

Il n’assistera probablement pas cet été à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin. Autre langue de bois ???

Selon ses collaborateurs, cete décision n’est pas liée aux événements au Tibet.

« Le secrétaire général a informé le gouvernement chinois il y a plusieurs mois qu’il ne serait peut-être pas en position d’accepter son invitation à assister à cet important événement pour des raisons de calendrier », a déclaré une porte-parole, Marie Okabe, lors d’un point de presse.

Députés européens

Les députés européens ont mis la pression jeudi sur les dirigeants de l’UE en leur demandant de conditionner toute participation à la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Pékin à la reprise d’un dialogue entre le régime communiste et le dalaï lama.

Dans une résolution soutenue par tous les groupes politiques (580 pour, 24 contre et 45 abstentions), ils invitent la présidence slovène de l’UE à « s’efforcer de dégager une position européenne commune en ce qui concerne la présence des chefs d’Etat et de gouvernement » à cette cérémonie et demandent « de prévoir son boycott au cas où le dialogue ne reprendrait pas entre les autorités chinoises et le dalaï lama, en vue de parvenir à un accord politique global comprenant une solution viable pour l’autonomie culturelle et politique du Tibet ».
Dans cette résolution, ils :

  • « condamnent fermement » la répression des manifestants tibétains
  • demandent la libération immédiate de tous ceux qui ont manifesté pacifiquement
  • réclament une enquête indépendante sur les violences au Tibet, sous l’égide de l’ONU.

Traditionnellement très en pointe dans la défense des droits de l’homme, le parlement n’a pas de pouvoir décisionnel mais peut exercer une influence sur nos gouvernements.

Gordon Brown, Premier ministre britannique

Il a fait savoir qu’il n’y assistera pas et qu’il n’avait de toute façon jamais prévu de le faire. Le dalaï lama devant se rendre à Londres le 22 mai, Gordon Brown n’a pas exclu de le rencontrer …

Angela Merkel, chancelière allemande
Elle, qui avait déjà fortement contrarié le gouvernement chinois l’an dernier en recevant le dalaï lama, n’entend pas se rendre à Pékin le 8 août.

Nicolas Sarkozy

Il assurera la présidence de l’UE pendant les JO et a lié sa participation à un dialogue entre Pékin et le dalaï lama.

Le Parlement européen devant officiellement recevoir le Dalai Lama en décembre, les dirigeants européens vont devoir décider s’ils l’invitent ou non à les rencontrer. La France a fait cette proposition qui doit être discutée entre les 27 pays de l’UE.

Wangari Maathai, prix Nobel de la paix 2004Elle a annoncé jeudi à l’AFP qu’elle annule sa participation au relais de la flamme olympique dimanche à Dar-es Salaam, en Tanzanie, seule étape africaine de la flamme, pour faire pression sur la Chine sur la question des droits de l’Homme.
« Oui je me suis retirée (…) J’ai décidé de me montrer solidaire d’autres personnes sur les questions des droits de l’Homme dans la région soudanaise du Darfour, au Tibet et en Birmanie (…) La Chine a essayé de s’atteler à ces questions des droits de l’Homme mais ces problèmes, en particulier au Tibet, semblent empirer, alors même que le dalaï lama a proposé de dialoguer (…) La situation en Birmanie et le fait que la Chine peut aider à résoudre les problèmes des droits de l’Homme dans ce pays constituent également une source de préoccupation pour moi. L’une des autres prix Nobel (de la Paix) Aung San Suu Kyi a remporté ce prix mais n’a jamais pu le chercher car elle est en résidence surveillée », a expliqué Mme Maathai.
« L’autre (raison) réside dans le conflit au Soudan. Nous savons que la Chine a des liens avec le Soudan, elle lui achète beaucoup de pétrole. Si la Chine le voulait, elle pourrait améliorer la situation au Darfour (en guerre civile depuis 2003) », a encore estimé la prix Nobel 2004.
« Chaque fois que les Nations unies veulent faire pression sur le Soudan, la Chine s’interpose et fait blocage (…) Je veux montrer ma solidarité à tous ceux qui, à travers le monde, ont soulevé ces questions. En tant qu’Africaine, je pense qu’il est important de se joindre au reste du monde pour faire pression sur la Chine », a-t-elle conclu.

Wangari Maathai a fondé en 1977 le « Mouvement de la ceinture verte », principal projet de plantation d’arbres en Afrique. Mme Maathai a planté quelque 30 millions d’arbres pour lutter contre la désertification sur le continent.