Le président du CIO, Jacques Rogge, a reconnu, à Pékin, que le mouvement olympique “traversait une crise”, mais qu’il avait connu par le passé de “plus grosses tempêtes” et allait “rebondir”.

Malgré les incidents de Londres et Paris puis le parcours écourté à San Francisco , Jacques Rogge a confirmé que le périple de la flamme autour du monde ne sera pas abrégé et a assuré aux athlètes que la “crise” actuelle serait surmontée et a rappelé à la Chine ses engagements pris : “Nous demandons absolument à la Chine de respecter cet engagement moral”.

Devant les représentants des 205 comités olympiques nationaux réunis dans la capitale chinoise, jeudi et vendredi , J. Rogge a tenu un discours combattif, enjoignant de motiver les athlètes avant les jeux de Pékin.

Il a aussi déclaré que le relais de la flamme olympique n’avait pas été l’évènement “heureux” qu’il avait espéré …

Cette déclaration a provoqué une réaction rapide de Pékin, qui a demandé au CIO de ne pas politiser le dossier des JO. “Je crois que les responsables du CIO soutiennent les Jeux olympiques et adhèrent à la charte olympique (stipulant de) ne pas introduire de facteurs politiques hors de propos”, a dit la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Jiang Yu.”J’espère que les responsables du CIO continuent d’adhérer aux principes de la charte olympique”.