Une jeune maman chinoise qui a du voir une opportunité d’affaires face au scandale du lait contaminé, propose d’allaiter des bébés contre paiement.

Huang , 32 ans dit qu’elle produit plus de lait qu’elle en a besoin pour son fils de 3 mois, et offre donc à la vente l’excédent , directement au sein, moyennant 300 yuan (30 euros) par jour.

Huang, qui vit à Chengdu, capitale de la province du Sichuan, a déclaré qu’elle avait déjà reçu environ 30 appels téléphoniques de clients potentiels depuis dimanche, mais qu’elle n’avait pas encore trouvé preneur.

«Mon mari me supporte pleinement sur ce point», dit-elle.

Elle a dit qu’elle souhaiterait que les clients vivent avec elle, lui laisse l’enfant pour la journée, ou louent une maison à proximité pour permettre à leurs bébés de bénéficier de lait maternel frais.

« Le lait humain doit être consommé dans la demi-heure, sinon il commence à tourner », dit-elle.

Si les clients potentiels ont des doutes quant à sa propre santé ou la qualité de son lait, Huang accepte d’aller avec eux à l’hôpital pour un examen physique complet.

« J’ai beaucoup de lait et mon bébé ne peut pas tout boire, » peut-on lire sur une publicité en ligne publiée par « Bushisgood », un pseudonyme utilisé par son neveu, qui a placé l’annonce sur le site Tianyaclub.com, ce samedi.

L’initiative de Huang est cependant loin de faire l’unanimité et déclenche des débats dans les forums Internet.

Un internaute a déclaré: « la mère est folle », tandis qu’un autre a dit « La société moderne est pleine d’opportunités d’affaires et c’est à vous de trouver comment les exploiter ».

Certains pensent que la tarification proposée par Huang est trop élevée, tandis que pour d’autres, le prix est raisonnable face à l’actuel scandale du lait contaminé.

A la question de savoir si le business de la jeune mère est légal, Yongtao Yang, directeur du département de la nutrition dans un hôpital de Chengdu, a dit qu’il n’existe pas de lois l’interdisant.

« Le lait maternel est bon pour les bébés et est recommandé par le gouvernement », explique Yang.

En 2007, une enquête menée auprès de 15 000 femmes montre que 52,4% des mères chinoises ont nourri leurs bébés exclusivement au sein, et 47,6% ont alterné avec le lait en poudre.